Outils personnels
rf-news.de rebell.info rotefahne.de
Vous êtes ici : Accueil / Accueil / Information internationale du MLPD sur la procédure contre le groupe fasciste terroriste « NSU »

Information internationale du MLPD sur la procédure contre le groupe fasciste terroriste « NSU »

La procédure qui commença le 6 /5 /2013 contre la fasciste Beate Zschäpe et quatre fascistes également inculpés de la série de meurtres du groupe fasciste terroriste « Clandestinité national-socialiste » (NSU) suscite de l’intérêt à l’échelle mondiale. Avec cela le MLPD veut informer ses contacts internationaux sur les événements étendus y liés et sur quelques faits dessous. Déjà depuis des années le MLPD revendique l’interdiction de toutes les organisations fascistes et de leur propagande. Pendant beaucoup d'années cela était une position absolument minoritaire. Entre-temps cette position obtient de plus en plus l’assentiment et le soutien actif surtout des gens dans le mouvement ouvrier.

1. De prime abord le procès devant le tribunal du Land à Munich s’agit de la complicité de la fasciste Zschäpe et des autres accusés dans au moins dix meurtres – dont neuf des immigrés – et dans deux attentats d’explosifs et 15 attaques à main armée. Après la mort des fascistes Mundlos et Böhnhardt fin 2011 ce n'était que Zschäpe qui restait du soi-disant « trio-NSU ». La magistrature du parquet à Munich essaie désespérément de donner l’impression, que le groupe terroriste « NSU » ait consisté qu’en trois personnes. En réalité nous avons affaire à une série sans précédent depuis 1945 de terrorisme néofasciste de sang-froid, qui n’était seulement possible par un réseau d’au moins 120 complices fascistes et par des liens à des milieux étatiques des services secrets, de la police et des autorités d’enquête. Le public démocratique, les parties civiles et les proches parents des victimes exigent l’élucidation détaillée de cette implication.

 

2. La série des meurtres du « NSU » contre des gens de la Turquie et la Grèce était du terrorisme fasciste et visait au dénigrement raciste et à l’intimidation des masses. Les autorités toujours déniaient des toiles de fond politiques et renvoyaient à des implications dans des milieux de mafia etc. Aujourd’hui il est connu qu’au moins 40 agents du service secret allemand de l’intérieur « Verfassungsschutz » [ Office fédéral pour la protection de la Constitution – N.d.T.] étaient actifs au milieu du groupe terroriste. Ces parties du service secret aidaient les fascistes avec de l’argent, des cartes d’identité fausses, la fourniture des armes, du soutien logistique et par la protection de la poursuite pénale. Du côté de l’appareil de la police le groupe était également protégé. Aujourd’hui ce soutien actif ne peut plus être caché, mais il est minimisé en les désigner comme des « bavures » ou de « fautes ».

 

3. En raison des liens étroits aux services secrets et à l’appareil de la police beaucoup porte à croire que dans le cas de la cellule terroriste « NSU » il s’agit d’une nouvelle variante des soi-disant « armées secrets Stay-Behind » [qui restent à l’abri – N.d.T.]. Celles-ci étaient responsables des attentats à la fête de la bière à Munich et à la gare de Bologna en 1980 en Italie avec beaucoup des morts à chaque fois. Ainsi la population doit être intimidée massivement, et on provoque la peur et la fascisation de l'appareil d'État sera avancé.

 

4. Les liens dévoilés des institutions étatiques avec la cellule terroriste NSU cependant ne signifient pas, que l’appareil de l’État allemand soit fasciste ou bien qu’une prise de pouvoir du fascisme en Allemagne soit imminente. Le danger du fascisme comme forme de dominance terroriste ouverte réside dans l’avenir. Pour les supermonopoles de l’Allemagne à l’époque actuelle une image ouverte au monde est important pour leur apparition internationale. L’impérialisme allemand à l’époque actuelle règne toujours avec la méthode principale de tromperie. Mais il n’hésitera pas, dans une situation révolutionnaire, à s’en servir des fascistes contre les masses et leur direction révolutionnaire. Il y a déjà un nombre croissant de menaces fascistes de mort contre des représentants du mouvement ouvrier révolutionnaire et contre des camarades du MLPD.

 

5. En réalité les neofascistes en Allemagne se trouvent dans une crise profonde. En Allemagne une conscience antifasciste est ancrée profondément dans la masse de la population. Même des hausses temporaires des voix aux élections – le plus souvent liées à des phénomènes nouveaux dans la société – n’atteignaient jamais le niveau des autres pays européens. Actuellement des organisations fascistes perdent des membres et des voix aux élections dans une large mesure. Dernièrement le parti néofasciste NPD, aux élections du Land Basse-Saxe au début de 2013, a perdu presque la moitié des ses voix et n'obtenait que 0,8 pour cent. A l'égard financier aussi le parti est dans une crise. Contrairement à des autres pays européens, en Allemagne des forces fascistes et ultra-réactionnaires jusqu’à présent n’ont pas réussi à établir une base de masse au niveau national. Des décennies de travail quotidien systématique du MLPD y ont contribué. C’est aussi en raison des expériences avec le fascisme hitlérien que, parmi la masse de la population et surtout parmi la jeunesse, une conscience antifasciste profondément ancrée s’est développée. La lutte antifasciste en Allemagne les dernières années atteignait une nouvelle qualité. Dès qu’apparaît un petit groupe de fascistes quelque part dans le public, en l’espace de quelques instants il y a un nombre largement plus haut des antifascistes manifestants sur place. Ce développement a fait subir des défaites démoralisantes aux fascistes, comme à l’occasion du blocus réussi des défilés fascistes de toute l’Europe à Dresde.

 

6. Les masses ne veulent pas sombrer dans la barbarie capitaliste et cherchent une issue. À l’échelle européenne et mondiale les dirigeants s’en servent de l’anticommunisme moderne comme noyau du mode de pensée petit-bourgeois afin d’ endiguer la révolutionnarisation des masses. Les fascistes sont le fer de lance de l’anticommunisme. Leur crise en Allemagne approfondit également la crise de l’anticommunisme moderne. Un mouvement anti-anticommunisme est né. Le MLPD, avec son offensive actuelle pour le véritable socialisme et contre l’anticommunisme moderne, atteint la pensée, la sensibilité et l’action des masses de plus en plus larges. L'éducation antifasciste fait une partie importante de cette offensive tactique, dans laquelle le MLPD coopère aussi étroitement avec des organisations révolutionnaires des immigrés en Allemagne.

 

7. Le Conseil fédéral du Parlement allemand, sous le coup de la conscience antifasciste croissante des masses, engagea une nouvelle procédure d’interdiction du NPD néofasciste. Le MLPD continuera à revendiquer l’interdiction de toutes organisations fascistes et de leur propagande ! Il pratique un travail d’information et d’éducation antifasciste, particulièrement parmi des enfants et des jeunes. Il ancre parmi les masses la connaissance, que le danger du fascisme ne peut être éliminé que par le renversement de l'impérialisme et la construction du socialisme.

 

8. Du côté de la justice de classe bourgeoise on ne peut pas attendre des véritables éclaircissements, justement parce que des parties de l’appareil d'État étaient impliqués dans les crimes. La justice bourgeoise est en train d’exiger des proches parents concernés par la série de meurtres et des antifascistes à l’échelle mondiale une procédure permanente d’au moins deux années. Le MLPD prend fait et cause pour une condamnation rapide des fascistes responsables du « NSU », de tous les neofascistes associés et de toutes les forces impliquées du service secret, de la police et de l’appareil de justice. Le service secret de l’intérieur «  Office fédéral pour la protection de la Constitution » doit se retrouver sur le banc des accusés et doit être aboli ! Pas un ponce de terrain aux fascistes !

Parti Marxiste-Léniniste d'Allemagne (MLPD) - Comité Central -

Schmalhorststr. 1c, D-45899 Gelsenkirchen, Alemania

Tel.: ++49 (209) 951940 Fax: ++49 (209) 9519460

16.5. 2013

Actions sur le document