29.09.2014: Protégez Kobanê! Empêchez un second Sengal! Défendez le Rojava courageux!

Information actuelle à destination du public et de la presse

Après une visite à la frontière entre la Syrie et l'Irak la vice-présidente du MLPD, Monika Gärtner- Engel, déclare:
«Le 28 septembre 2014 j'ai eu l'occasion d’examiner la situation à la frontière entre la Syrie et l’Irak dans le cadre d'une délégation des 'femmes du monde'. La situation est alarmante et le public démocratique mondial dans son ensemble est appelé à se mettre
devant Kobanê et le courageux Rojava pour les protéger.»

Les habitants du village Ali Zer près de la ville Suruc – comme Gärtner-Engel le rapport après la visite – vivent en vue du village voisin syrien qui est déjà occupé par les troupes fascistes de l'Etat islamique (IS). La ville Kobanê, désignée comme le coeur du Rojava, est assiégée de trois côtés. Le Rojava retient l'attention mondiale par ses structures de gestion autonome démocratique et la suppression des structure patriarcales. Très préoccupés, les habitants d'Ali Zer informent d'une possible avance imminente de l'IS sur Kobanê.

«Après Sengal, c’est un deuxième massacre terrible qui menace. L'IS dirige maintenant son attaque principale contre le Rojava, parce qu'ils détestent profondément les structures démocratiques et surtout les modèles de l'égalité des droits pour les femmes qui s’y sont
développés», dit Zohal, la jeune maire. Pour protéger la frontière entre la Syrie et la Turquie des dizaines de milliers de femmes, d’hommes et surtout de jeunes de toute la Turquie et même des pays européens se sont réunis pour établir un bouclier humain le long de la frontière de 600 kilomètres.

Contrairement aux publications le gouvernement turc ne soutient pas la résistance contre l'IS, mais l’entrave – et qui pire est – même avec des interventions policières et militaires, qui provoquent des blessés.

Les villageois kurdes sont préoccupés et se demandent en particulier ce qu’il faut penser de l'aide US-américaine. «Les États-Unis se vantent de leurs attaques aériennes, manifestent qu’ils ont sousestimé l'IS jusqu'à maintenant – et ne font que bombarder des installations de l'extraction de pétrole et de gaz, mais pas les troupes meurtrières autour de Kobanê. Pourquoi tolèrent-ils le danger d'un massacre des habitants de Kobanê?»

Le soupçon s'impose que les impérialistes s'intéressent plutôt aux matières premières qu'aux êtres humains – et encore moins s’il s’agit d’hommes qui expérimentent avec des alternatives sociales fondamentales.

La manifestation de la délégation des femmes a donc attiré beaucoup d’attention et d'approbation de la part des habitants, de ceux qui les soutiennent solidairement et de la presse. Elle était un signal pratique de la conférence des femmes du monde du Moyen Orient qui avait été réalisée avec succès auparavant. Des déléguées de dix pays ont décidé à l'unanimité d'agir à l’avenir comme «femmes du monde» dans le processus de la préparation de la 2e Conférence mondiale des femmes de la base en 2016 au Népal. Elles ont élues des coordinatrices et suppléantes du mouvement kurde des quatre pays: Syrie, Turquie, Iran, Irak et aussi de la Palestine. L’une des résolutions finales est un appel enflammé aux femmes du monde les incitant à la solidarité avec Kobanê et le projet d'avenir du Rojava.

Elle assure la pleine solidarité aux femmes du monde dans leur lutte. À Ali Zer la résolution finale fut présentée en la lisant en vue de la frontière et du village assiégé par IS. L'oratrice engagée est Parvin Ardalan – l’une des initiatrices de la campagne 'Un million de
signatures' en Iran et lauréate du Prix Olaf Palme.

D’autres informations concernant la conférence du Moyen Orient sur le site Web de la conférence mondiale de la femme:
www.worldwomensconference.org

Actions sur le document