Vous êtes ici : Accueil / Accueil / 06/12/2008: Pour un front unique international pour le sauvetage de l’environnement devant le goût du lucre !

06/12/2008: Pour un front unique international pour le sauvetage de l’environnement devant le goût du lucre !

Déclaration conjointe internationale pour la journée mondiale du climat le 6 décembre 2008

I. Le monde se trouve dans un procès d’un changement accéléré dans une catastrophe globale d’environnement. Les dernières 20 années les catastrophes naturelles horribles se sont aggravées de façon poussée ce qui se réfère au changement du climat au niveau mondial. Déjà une grande partie de la population mondiale est directement touchée des effets des destructions massives d’environnement et des changements du climat. Ce sont surtout les plus pauvres pays et les larges masses qui doivent porter la charge principale de la destruction d’environnement. Le changement accéléré dans une catastrophe mondiale d’environnement prend les fondement de la vie principaux de l’humanité dans l’agriculture, dans l’utilisation des mers, des forêts, de l’intoxication lente par des produits chimiques et des particules superfines ainsi que les montagnes d’ordures grandissants.



Aux causes principales appartiennent les changements du climat qui commencent de façon dramatique par des émissions augmentant du gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone, des oxydes d'azote et du méthane et l'exploitation mondiale des ressources naturelles. Dans quelques peu d'années 42% de la population mondial souffrira d’une pénurie d'eau et des millions fuiront des déserts s'étendrent, cependant que dans des autres parties du monde des îles complètes et des franges côtières sont sous la menace d’inondation permanente. L'impérialisme US, le plus grand criminel d'environnement du monde, prépare déjà le recours des « mini-bombes nucléaires » contre les flux des „réfugiés-éco“ attendus.



II. Cette situation provoque les masses dans le monde entier à la résistance active contre les crimes d'environnement impérialistes et à la construction d'un mouvement combatif transnational et transcontinental. Avec l'écologisme impérialiste, qui n'est rien d'autre que pratiquer l'aspiration à l’hégémonie au nom de la protection de l'environnement, le capital financier international évite des mesures efficaces contre la destruction de l'environnement. Un mouvement d'environnement marqué petit-bourgeois qui s'est formé dans les années 1970 et 1980 était largement détruit sous l'influence de l'écologisme impérialiste et s'est réduit de plus en plus aux appels et des « tables rondes » communes avec des conférences de l'ONU et des trusts. Ainsi l’écologisme petit-bourgeois pratiquait l'obéissance du mouvement d'environnement sous les monopoles internationaux faisant l'exploitation

En liaison avec l'échec ostensible de la politique impérialiste du climat un nouveau mouvement d'environnement d'envergure mondiale s'est formé. Dans beaucoup de pays il y avait et il y a des actions combatives et les luttes massives d'un nouveau mouvement d'environnement. Dans les pays exploités et opprimés de l'impérialisme la lutte est souvent liée avec la lutte contre l'exploitation néocoloniale et les larges dégâts causés à l'environnement par l'exploitation des matières premières, des projets de pipeline, d'exportation des déchets et des déchets toxiques, des monocultures dans l'agriculture etc. La lutte pour le maintien de l'environnement naturel doit se pénétrée avec la lutte anti-impérialiste pour la libération nationale et sociale contre les trusts internationaux et leurs gouvernements.



III. L a crise globale d'environnement comme effet secondaire du capitalisme

Avec la transition à la production capitaliste le rapport de l'homme et la nature connaissait un changement fondamental. Pour la première fois le métabolisme entre l'homme et la nature prenait une forme qui présentait la possibilité de la destruction de l'unité et de la nature. Dans son oeuvre „Le Capital“ Marx indiquait déjà à cette force de destruction du capitalisme: „Ainsi la production capitaliste ne développait que la technique et la combinaison du procès de la production social, tansdis qu'elle mine en même temps les geysers de toute la richesse: la terre et l'ouvrier.“ (Marx/Engels oeuvres, tombe 23) La crise d'environnement est un effet secondaire de la crise générale du capitalisme et elle doit être combattue par la résistance active contre la politique impérialiste. Y compris est aussi le lutte décisive contre l'empêchement du développement et application des technologies d’avenir par des monopoles internationaux mais qui ne peuvent pas arrêter le développement des nouvelles forces productives le l'économie circuit. Les scientifiques sont en train par exemple de développer avec la bionique des premiers signes complets pour une liaison de biologie et technologie. Il n'y aura qu’une protection universelle de l'environnement quand les profiteurs responsables du capital international sont enlevés à force de la domination. Pour cela pour les marxistes-léninistes au niveau international la lutte pour la protection de l'environnement naturel est liée très serrée avec la lutte pour l'alternative socialiste.



IV. Le mouvement marxiste-léniniste et ouvrier international est défié d'apercevoir sa responsabilité pour la lutte pour le maintient et la protection des circonstances naturelles.

Nous, les partis et organisations marxistes-léninistes signant prenons fait et cause à l'occasion de la journée mondiale du climat le 6 décembre 2008 d'organiser une résistance mondiale active contre la destruction de l'environnement naturel par le goût de lucre des trusts internationaux et leurs gouvernements impérialistes.

Cela exige le développement ultérieur du mouvement d'environnement à un large front unique, des actions transnationales coordonnées et communes contre la politique d'environnement impérialiste et l'organisation de l'échange internationaux d'expériences.



 

Nous défendons les revendications et mots d'ordre suivantes:

  • Sauvez l'environnement du goût du lucre – pour les mesures immédiates pour l'abaissement de la production des gaz à effet de serre!

  • Fermeture immédiate des unités nucléaires aux frais des gérants – pour l'interdiction et la destruction de toutes les armes atomiques, biologiques et chimiques!

  • Interdiction internationale du déboisement des forêts tropicales! Pour la protection active des ressources de l'eau! I

  • Renforcement et large mise de toutes les énergies renouvelables! Abaissement drastique de la production de dioxyde de carbone! Tournant immédiat à une économie circuit complète!

  • Interdiction mondiale et complète des CFC cancérigènes et restriction drastique de l'utilisation des CCE seulement dans les circulations fermées pour que la couche d’ozone puisse se détendre complètement!

  • Aucune dévastation de l'océan polaire du Nord bientôt détaché par l'exploitation des matières premières par les grandes puissance impérialistes!

  • Solidarité avec les luttes révolutionnaires pour la libération dans le monde entier!

 

Devenez actif pour une avenir sans exploitation et oppression impérialiste – renforcez la construction des parties et organisations révolutionnaires et marxistes-léninistes et leur coopération internationale!

Signataires:

 

  • Allemagne, commune palestinienne Wuppertal e.V.

  • Allemagne, Partie marxiste-léniniste de l’Allemagne (MLPD)

  • Arash Ganji

  • Bolivie, Partie communiste (marxiste-léniniste-maoiste)

  • Bulgarie, Mouvement résistance ''23 septembre" (exclue 1. partie de la 2ième revendication)

  • Chili, parti communiste chilien (action prolétaire) PC (AP)

  • Confédération des ouvrières/ouvriers de la Turquie en Europe (ATIK)

  • Grèce, organisation communiste grec (KOE)

  • Inde, Organisation progressive du peuple (POP), Andhra Pradesh

  • Iran, Ranjbaran Partie de l’Iran

  • Italie, comité pour le soutient de la résistance – pour le communisme (CARC)

  • Luxembourg, organisation communiste Luxembourg (KOL)

  • Pays-Bas, GML/Rode Morgen

  • Pérou, association des écologistes “Canto Vivo”

  • Romania, New Communist Party (NPCR)

  • Russie, plateforme marxiste-léniniste

  • Serbie, parti ouvrier (Partija Rada)

  • Suisse, éducation des ouvriers (workers education) Zurich

  • Tchéquie, Partie communiste Tchécoslovaquie – parti ouvrier tchécoslovaque (KSC-CSSP)

  • Kurdistan-Nord/Turquie –, parti bolchevique Kurdistan-Nord – Turquie (BP NK-T)

  • Turquie/Kurdistan-Nord, Marxist Leninist Communist Party (MLCP)

  • Turquie, Partizan

  • Turquie, TIKB (prolétariat révolutionnaire)

  • Venezuela, Gayones – voix prolétarienne

 

Actions sur le document